Aide à l’édition

Délai d’envoi pour la campagne 2022 : 30 juin 2022

Règlement

  1. Un programme d’aide à l’édition est créé par la Société d’étude du XVIIe siècle. Il concerne des ouvrages de toute discipline, en langue française, portant sur la période 1580-1720. Il sera possible de subventionner chaque année trois ouvrages dont au moins une thèse. Une préférence sera accordée aux ouvrages signés par un seul auteur.
  2. Ces ouvrages doivent avoir été acceptés par une maison d’édition, dont l’accord et, si possible, le devis, seront joints à la demande.
  3. Les ouvrages seront soumis en format PDF et adressés par voie électronique au président de la Société (armogathe@gmail.com)
  4. Les thèses de doctorat et les inédits d’HDR devront être accompagnés du rapport de soutenance.
  5. Les autres ouvrages devront obligatoirement être anonymisés par l’auteur, de manière à ce qu’il ne puisse pas être reconnu. À défaut, l’ouvrage ne pourra pas être examiné. Au moment du dépôt, l’auteur choisira un pseudonyme, porté à la connaissance du président.
  6. […]
  7. Les membres du Conseil d’administration peuvent présenter leurs propres ouvrages. Dans ce cas, l’auteur concerné ne prendra pas part aux délibérations de la session.
  8. Le montant maximum de l’aide accordée sera de deux mille euros par titre.

Liste des lauréats

  • 2021
    • Claire Charrier, Du sublime dans l’œuvre gravé de Rembrandt, à paraître au Presses Universitaires de Rennes.
    • Eric Suire, Nicolas le Tourneux (1640-1686). Dans l’ombre de Port-Royal, à paraître aux Editions Honoré Champion. 
    • Pierre Lyraud, Les figures de la finitude dans l’œuvre de Pascal, à paraître aux Editions Honoré Champion.

  • 2020
    • Alexandra Woolley, Images de charité dans l’art français du XVIIe siècle, à paraître chez Mare et Martin.
    • Miriam Speyer, « Briller par la diversité » : les recueils collectifs de poésies au XVIIe siècle (1597-1671), à paraître chez Classiques Garnier. 
    • Myriam Marrache-Gouraud, La valeur du défaut. Poétique et herméneutique de la curiosité, de Rabelais aux collections de merveilles, à paraître chez Droz.

  • 2019
    • Simonetta Di Santo Arfouilloux, « Longina », Le Torrent et la Foudre. La question du sublime à la Renaissance et à l’Age Classique, à paraître chez,  Garnier, 2020.
    • Memento Marie, regards sur la Galerie Médicis. Une anthologie de textes, établis, traduits et annotés par Emmanuelle Hénin et Valérie Hampfler, à paraître aux Presses de l’Université de Reims, 2020.
    • Coline Piot, Rire et comédie. Émergence d’un nouveau discours sur les effets du théâtre au XVIIe siècle (thèse soutenue le 30 novembre 2018 à l’Université de Lausanne).
    • Elsa Verret, L’énigme de l’automne de la Renaissance à la Régence : pratiques et poétique d’un genre ingénieux (thèse soutenue le 9 novembre 2018 à l’Université Paris-Sorbonne)