XVIIe siècle. 2022/4 : parution du numéro 297
« Le pays au bord de la mer » : la Poméranie entre la Baltique et le Saint-Empire

Sommaire

  • Cartes
  • Olivier Chaline, Dorothée Goetze, Nicolas Richard, « Le Pays au bord de la mer ». La Poméranie entre la Baltique et le Saint-Empire
  • Dirk Schleinert, Le duché de Poméranie et la dynastie des Griffon (Greifen) dans le premier tiers du XVIIe siècle
  • Joachim Krüger, Traduit de l’allemand par Nicolas Richard, Impact, influence, importance : comment « mesurer » la contribution des femmes à l’histoire de la philosophie ?
  • Dirk Alvermann, Nicolas Richard, L’université de Gripsvalde (Greifswald) au XVIIe siècle
  • Monika Schneikart, L’histoire littéraire et culturelle de la Poméranie au XVIIe siècle

Varia

  • Ionut Untea, Thomas Hobbes et la peur du « hobbisme » pendant la seconde moitié du XVIIe siècle anglais
  • Tristan Alonge, Britannicus, tragédie cornélienne ?

Comptes rendus

Numéro à commander auprès de votre libraire ou accessible sur Cairn en version numérique, y compris par article.
Toutes les commandes des libraires doivent pour leur part passer par le diffuseur-distributeur des PUF-Humensis :

***

Conseils bibliographiques à l’intention candidats à l’agrégation d’Histoire moderne 2022-2023

Conseils bibliographiques de XVIIe siècle, en accès libre sur @cairn, pour la nouvelle question d’agrégation en histoire moderne 2022-2023 : « Communautés et mobilités en Méditerranée de la fin XVe au milieu du XVIIIe siècle ».
Conseils bibliographiques transmis par Nicolas Richard.

  • 2015/3 (n° 268) : Aurélien Girard et Bernard Heyberger (dir.), « Connaître l’Orient en Europe au XVIIe siècle » https://bit.ly/3gk2JVI
  • 2019/1 (n° 282) : Michaël Gasperoni (dir.), « Le siècle des ghettos : la marginalisation sociale et spatiale des Juifs en Italie au XVIIe siècle » https://bit.ly/3EScG76
  • 2011/4 (n° 253) : Sur les arsenaux de Venise et de Marseille, ne pas oublier les articles se trouvant dans « Histoire comparée des arsenaux de marine dans l’Europe du XVIIe siècle » https://bit.ly/3gk2Osu

***

Journée d’étude Descartes et Guez de Balzac
Société d’étude du XVIe siècle / Centre d’études cartésiennes

28 septembre 2022 – Institut de France

Sous le haut patronage de l’Académie française, le Centre d’études cartésiennes et la Société d’étude du XVIIe siècle organisent le mercredi 28 septembre 2022 une Journée d’étude sur Descartes et Guez de Balzac à l’Institut de France, salle Hugot (entrée 3 rue Mazarine, Paris, 6e). La journée a pour but de réunir quelques spécialistes pour tenter une synthèse des études partielles sur cette relation entre le philosophe et l’homme de lettres.
Programme à consulter.

***

XVIIe siècle. 2022/3 : parution du numéro 296
Repenser la philosophie du XVIIe siècle. Canons et corpus

Sommaire

  • Marie-Frédérique Pellegrin, Philosophes et philosophesses. Pour une nouvelle histoire de la philosophie moderne (canons et corpus)
  • Lisa Shapiro, Canon, genre et historiographie
  • Rebecca Wilkin, Impact, influence, importance : comment « mesurer » la contribution des femmes à l’histoire de la philosophie ?
  • Marguerite Deslauriers, La Querelle des Femmes et l’histoire de la philosophie féministe
  • Karen Detlefsen, Charlotte Sabourin, Genre littéraire, méthode, et portée de la philosophie : le cas des préfaces de Margaret Cavendish
  • Delphine Antoine-Mahut, Figures de Descartes dans l’historiographie française au XIXe siècle
  • Anne-Lise Rey, Philosophies : féminin pluriel, retour d’expérience

Varia

  • Audrey Duru, Théologie et exégèse au féminin : la bibliothèque d’étude de Suzanne Habert (Paris, 1631)
  • Laurent Jalabert, « La plus grande victoire de notre temps » ou Charles IV de Lorraine à la victoire de Nördlingen (1634) : ambivalence des récits d’une victoire impériale
  • Catherine Cessac, Le Malade imaginaire de Molière et Charpentier. De l’incidence des intermèdes musicaux sur l’édition de la comédie

Comptes rendus

Numéro à commander auprès de votre libraire ou accessible sur Cairn en version numérique, y compris par article.
Toutes les commandes des libraires doivent pour leur part passer par le diffuseur-distributeur des PUF-Humensis :

***

Motion contre la réforme des communications directes de documents en bibliothèque de recherche mise en œuvre depuis le 2 mai 2022 par la Bibliothèque nationale de France

La Société d’étude du XVIIe siècle et le comité de rédaction de la revue XVIIe siècle expriment leur indignation face à la réforme des communications directes de documents en bibliothèque de recherche mise en œuvre depuis le 2 mai 2022 par la Bibliothèque nationale de France. Alors que chercheuses et chercheurs aspiraient, après deux ans de contraintes considérables sur leurs travaux, à retrouver un fonctionnement le plus normal possible, la décision de restreindre la communication directe des documents aux seuls après-midis de 13h30 à 17h constitue un recul considérable des conditions d’accueil en bibliothèque de recherche et une entrave au déroulement même de toute recherche.

La Société d’étude du XVIIe siècle et le comité de rédaction de la revue XVIIe siècle s’inquiètent en outre de la dégradation des conditions de travail des personnels entraînée par cette réforme, dégradation qui ne leur permettra plus de répondre comme il se doit à deux des missions statutaires de la Bibliothèque nationale de France : assurer l’accès du plus grand nombre aux collections d’une part, et participer à l’activité scientifique nationale et internationale d’autre part.

La Société d’étude du XVIIe siècle et le comité de rédaction de la revue XVIIe siècle expriment le vœu que la direction de la Bibliothèque nationale de France renonce au plus vite à cette réforme et revienne aux conditions d’accueil des lectrices et lecteurs de la bibliothèque de recherche en vigueur avant le mois de mars 2020. Elles apportent leur soutien à la mobilisation en cours des lectrices, lecteurs et des personnels.

***

XVIIe siècle. 2022/2 : parution du numéro 295
Liens jaloux au XVIIe siècle

Sommaire

  • Hélène Merlin-Kajman, Introduction
  • Gérald Sfez, Machiavel et le maléfice de jalousie
  • Marcianne Blévis, « Il s’étrangeait de moi » : la jalousie dans les Mémoires de Marguerite de Valois
  • Michèle Fogel, Des mots de plus à propos des Mémoires de Marguerite de Valois
  • Gérald Sfez, Post-scriptum à l’article de Marcianne Blévis
  • Anne Régent Susini, « Dans le lit même de son époux » : le prédicateur et le Dieu jaloux
  • Hall Bjørnstad, « Jaloux de sa gloire ». Cinq observations à propos d’une émotion absolutiste
  • Delphine Amstutz, La Faveur et la Jalousie. Gouverner par l’émotion dans la France du premier XVIIe siècle
  • Lise Forment, La racine qui se voulait élever plus haut que la corneille : réflexions sur un parallèle
  • Éva Avian, Donner l’avantage aux lecteurs : le style dénué de jalousie des Fables
  • Hélène Merlin-Kajman, Être ou ne pas être jaloux : brefs aperçus littéraires sur la subjectivation par la jalousie

Varia

  • Marie Lezowski, Trésors cachés. Enfants et jeunes filles en quête de richesses invisibles dans la Toscane méridionale du XVIIe siècle
  • Jean-Yves Vialleton, Les titres des lettres dans les recueils épistolaires : le cas du Recueil Faret

Comptes rendus

Ouvrages reçus en 2021

Numéro à commander auprès de votre libraire ou accessible sur Cairn en version numérique, y compris par article.
Toutes les commandes des libraires doivent pour leur part passer par le diffuseur-distributeur des PUF-Humensis :

***

De Georges de La Tour à Antoine Watteau,
la peinture française aux temps de Louis XIII et Louis XIV
Cycle IV des Conférences de l’Institut,
proposé par Pierre Rosenberg, de l’Académie française

Avec Jean-Pierre Cuzin, Jean-Claude Boyer, Geneviève Bresc-Bautier, Arnauld Brejon de Lavergnée, Nicolas Milovanovic, Mickaël Szanto, Annick Lemoine, Alexandre Gady.
Le lundi après-midi, de 17h45 à 19h – les 14 février, 7  et 21 mars, 11 avril, 9 et 23 mai, 13 et 20 juin 2022.
Les conférences sont gratuites et ouvertes à tout public – le programme détaillé et inscriptions sont accessibles sur le site institutdefrance.fr
Elles se déroulent dans l’Auditorium Bettencourt, à l’Institut de France (entrée par le 3, rue Mazarine à Paris).

***

XVIIe siècle. 2022/1 : parution du numéro 294
Varia

Sommaire

  • Jorge Morales, Entre Ferrare, Modène et Rome. Musique, sociabilité et politique dans le patronage du cardinal Alessandro d’Este
  • Antoine Rivault, Un gouverneur de province et l’imprimé : César de Vendôme et les troubles de 1614 en Bretagne
  • Thibault Barrier, L’admiration, antichambre des passions dans La Princesse de Clèves
  • Stéphane Guerre, Duel littéraire autour d’un ministre de Louis XIV
  • Clément Pieyre, Les chapellenies du chanoine Coste. Reconstruction catholique et système bénéficial à Montpellier à la fin du règne de Louis XIV
  • Boris Previšić, Polyphonie musicale et littéraire. Un double transfert sous-jacent entre Claude Perrault et Daniel Casper von Lohenstein à la fin du XVIIe siècle

Notes et documents

  • Vincent Carraud, La maxime de la médisance

Comptes rendus

Numéro à commander auprès de votre libraire ou accessible sur Cairn en version numérique, y compris par article.
Toutes les commandes des libraires doivent pour leur part passer par le diffuseur-distributeur des PUF-Humensis :

***

Assemblée générale de la Société d’Etude du XVIIe
samedi 5 février 2022
Sorbonne Nouvelle

L’Assemblée générale de la Société d’Etude du XVIIe siècle se tiendra le samedi 5 février 2022 à 15h dans la salle Las Vergnas de l’université Sorbonne Nouvelle, au 13 rue de Santeuil (3e étage) 75005 Paris.

Elle sera précédée, à 14h, dans la même salle, d’une conférence de Jean-Marie Constant, professeur émérite à l’université du Maine, président d’honneur de la Société d’étude du XVIIe siècle :

« La Fronde, nouvelles perspectives historiographiques »

« Un vent de Fronde / S’est levé ce matin. / Je crois qu’il gronde / Contre le Mazarin » (Scarron). Cinq années tumultueuses de révoltes dans tous les ordres de la société, d’alliances fragiles et de traités rompus : la Fronde est un épisode étrange, qui a polarisé des interprétations opposées. Jean-Marie Constant a renouvelé les perspectives en renversant les approches : insérer les événements dans la longue durée, mener une enquête pluridisciplinaire (entre autres, littéraire), éviter les a priori idéologiques … Il a démêlé les écheveaux d’intrigues et, sans pour autant réduire les aspérités de l’histoire, a permis de jeter un regard neuf sur ces années qui ont marqué de manière décisive le jeune Roi. En 1654, la France n’est pas réformée : mais elle n’est plus comme avant.

***

Conseils bibliographiques à l’intention des étudiants préparant le CAPES et l’agrégation de Lettres en 2022

A la disposition des étudiants préparant le CAPES et l’agrégation de Lettres, voici quelques conseils bibliographiques recensant un dossier et des articles parus dans la revue XVIIe siècle et portant sur Charles Perrault : Conseils bibliographiques (transmis par Adrienne Petit).

***

XVIIe siècle. 2021/4 : parution du numéro 293
Entre institutionnalisation, répression et Refuge :

le protestantisme français au XVIIe siècle (1598-1715)

Sommaire

  • Didier Boisson, Emmanuel Bury, Nouvelles perspectives sur le protestantisme français au Grand Siècle
  • Hugues Daussy, Le parti huguenot à l’épreuve de la révolte de Condé (1615-1616)
  • Raymond A. Mentzer, Les Églises réformées et la tenue des dossiers : un registre brouillon du consistoire de Castres au XVIIe siècle
  • Luc Daireaux, Comment fonctionne un synode national : Castres, 1626
  • Yves Krumenacker, Les Académies protestantes en France au XVIIe siècle
  • Julien Léonard, Les pasteurs français au XVIIe siècle : un embourgeoisement ?
  • Thomas Guillemin, « La doctrine de Saulmur et de Blois » : l’aile radicale de l’École théologique de Saumur
  • Jean-Robert Armogathe, Sources et méthodes de la théologie réformée française au XVIIe siècle
  • Margreet Dieleman, Le « rituel » du baptême réformé en France, 1595-1685
  • Jean-Frédéric Ostervald et Pierre Roques, Derniers regards sur la prédication réformée du Grand Siècle : Jean La Placette
  • Julien Goeury, Pierre de Serval, un pasteur dans « l’empire des Belles Lettres »
  • Maria-Cristina Pitassi, Un ministère ecclésial pour les femmes ? Le contexte culturel et théologique d’un échange épistolaire entre Dorothy Moore et André Rivet (1643)
  • Marianne Carbonnier-Burkard, Une pastorale de crise sous l’édit de Nantes : le Discours contre les revoltez (1661)
  • Elena Muceni, Odi et amo. La réception de Malebranche dans l’espace réformé francophone (1680-1730), un premier bilan
  • Philippe Chareyre, 1668, le mirage de l’édit de Nantes en Béarn
  • Isabelle Trivisani-Moreau, Parler de ce qu’on voudrait taire : mémoires protestants au risque de la confession
  • Jean-Michel Gros, Les réponses de Bayle à la Révocation de l’édit de Nantes
  • Isaure Boitel, D’encre et de sang. Gravures hollandaises des supplices huguenots du règne de Louis XIV

Varia

  • Guy Meyer, L’Entrée du marquis de Nointel dans Jérusalem : la redécouverte d’un tableau
  • Frédéric Lelong, L’héritage de la politesse humaniste dans la logique cartésienne de Johann Clauberg
  • Adrien Mangili, De la mer aux livres : redéfinition libertine du pouvoir de la rémore

Comptes rendus

Numéro à commander auprès de votre libraire ou accessible sur Cairn en version numérique, y compris par article.
Toutes les commandes des libraires doivent pour leur part passer par le diffuseur-distributeur des PUF-Humensis :

***

Motion du comité de rédaction de la revue XVIIe siècle – Juin 2021

Le coronavirus et la crise sanitaire que nous vivons depuis le début de l’année 2020 ont plus que jamais souligné l’importance, pour un pays comme la France, de soutenir et d’encourager l’existence d’une vie intellectuelle autonome, innovante et pluraliste.

Or, bien au contraire, les attaques contre les chercheurs, quelle que soit leur discipline, n’ont cessé de se multiplier ces derniers mois (passage en force de la LPR, réforme du Master MEEF aboutissant à une formation réduite des futurs enseignants, limitation du rôle du CNU avec la suppression de la qualification, la possibilité d’exemption de l’HDR au profit de promotions internes, ouvrant la voie à un manque de transparence dans les recrutements).

Foncièrement attaché à ses missions d’animation de la recherche et de publication des acquis de cette dernière, le comité de rédaction de la revue interdisciplinaire XVIIe siècle exprime sa vive inquiétude à l’égard des projets gouvernementaux en cours. Il s’associe aux mouvements et actions contestant ces projets qui stérilisent à court terme et en profondeur la création, la diffusion et la transmission des savoirs, et s’alarme de la précarisation croissante des étudiants.

Le comité de rédaction considère notamment qu’en rompant toute relation de confiance avec le monde de la recherche, en réduisant le rôle des instances d’évaluation existantes (CNU) et en fragilisant le statut et les conditions de travail des personnes qui animent la vie scientifique, les décisions gouvernementales entrent en contradiction avec toute réelle ambition scientifique.

Le comité de rédaction appelle donc les responsables politiques à prendre la mesure de l’urgence d’un réel dialogue avec la communauté des actrices et des acteurs directs de la recherche en France.

***

XVIIe siècle. 2021/3 : parution du numéro 292
Les académies avant l’Académie

L’essor des sociétés savantes en France
avant la Fondation de l’Académie des sciences

Sommaire

  • Domenico Collacciani, Alberto Frigo, Introduction
  • Sébastien Maronne, D’une Académie l’autre. Mersenne, Roberval et quelques autres
  • Simone Mazauric, Une académie très discrète : l’Académie de Montpellier (1648 ?-1665 ?)
  • Lawrence M. Principe, Cercles et intersections : les réseaux des chimistes autour de l’Académie royale des sciences
  • Gianfranco Mormino, La route de Christiaan Huygens vers l’Académie royale des sciences (1655-1666)
  • Guy Picolet, L’Académie avant l’Académie : les premières activités de la compagnie en formation (mai-décembre 1666)

Varia

  • Elisabetta Lurgo, « Je ne suis pas assez habile homme ». Philippe d’Orléans, frère de Louis XIV, et Nicolas Feuillet, chanoine de Saint-Cloud
  • Nathalie Ravonneaux, L’entrée de Maures dans l’Histoire de la princesse de Montpensier de M.-M. de Lafayette
  • Ferenc Tóth, Le vrai visage d’une bataille. Réflexions à propos de la découverte d’une source inédite sur la campagne de 1687 en Hongrie à la Bibliothèque Nationale de France

Comptes rendus

Table de l’année 2020

Ouvrages reçus en 2020

Numéro à commander auprès de votre libraire ou accessible sur Cairn en version numérique, y compris par article.
Toutes les commandes des libraires doivent pour leur part passer par le diffuseur-distributeur des PUF-Humensis :

***

Prix Emile-Faguet de l’Académie française 2021

Le prix Émile Faguet de l’Académie française, prix annuel destiné à l’auteur d’un ouvrage de critique littéraire, a été décerné pour l’année 2021 à Gérard Ferreyrolles pour l’ouvrage intitulé De Pascal à Bossuet. La littérature entre théologie et anthropologie (Honoré Champion, 2020).

***

Prix XVIIe siècle 2020

Le lauréat du Prix XVIIe siècle 2020 de la Société d’étude du XVIIe siècle est l’ouvrage d’Alexandre Maral et Valérie Carpenter-Vanhaverbeke, paru aux éditions Arthéna : Antoine Coysevox. Le sculpteur du Grand siècle.

Ce prix sera remis le 25 septembre 2021, en même temps que celui de l’année précédente.

***

XVIIe siècle. 2021/2 : parution du numéro 291
L’héraldique en Europe et en France au XVII
e siècle
Savoirs, pratiques, usages

Sommaire

  • Pierre Couhault, Introduction. Le Grand Siècle de l’héraldique
  • Guy Mayaud, Méthodes et réflexions du père Ménestrier et des érudits héraldistes. En quête d’un ethos du blason
  • Laurent Hablot, Savoir et pratique héraldique au XVIIe siècle, l’exemple de Gaignières
  • Miguel Metelo de Seixas, Une pierre d’aimant qui attire tout. L’héraldique au Portugal au XVIIe siècle, un savoir disputé
  • Clément Savary, L’écu écartelé au XVIIe siècle. Un outil du discours identitaire des nobles
  • Yvan Loskoutoff, Antonio Tempesta imitateur de Natale Bonifacio. Les soixante et une allégories héraldiques gravées de Paul V Borghèse (1605-1621)
  • Dominique Delgrange, Une culture du faux. Les frères de Launay, faussaires héraldiques du XVIIe siècle

Varia

  • Özkan Bardakçi, François Savary de Brèves, un diplomate français au début du XVIIe siècle, et son projet politique turc : entre esprit de croisade, alliance et raison d’État
  • Léonie Marquaille, « Des réceptions royalles » pour une reine en exil. Ambitions artistiques et enjeux diplomatiques lors de l’entrée de Marie de Médicis à Amsterdam en 1638

Notes et Documents

  • Martial Poirson, Les désordres des ordres. Hommage à Christian Biet

Comptes rendus

Numéro à commander auprès de votre libraire ou accessible sur Cairn en version numérique, y compris par article.
Toutes les commandes des libraires doivent pour leur part passer par le diffuseur-distributeur des PUF-Humensis :

***

Rapport moral 2020 de la Société d’étude du XVIIe siècle

À la suite de l’Assemblée générale qui s’est tenue en visioconférence le samedi 6 mars 2021, le rapport moral de la Société d’étude du XVIIe siècle pour l’année 2020 est consultable ci-dessous (fichier PDF)  :

***

XVIIe siècle. 2021/1 : parution du numéro 290
Pascal, le cœur et la raison

Sommaire

  • Introduction par Laurent Susini
  • Sylvain Josset, Une « logique du cœur » ? Max Scheler lecteur de Pascal
  • Laurent Thirouin, Une idole de la vérité, une idole de l’obscurité
  • Pierre Lyraud, Penser le corps : l’avant-garde pascalienne
  • Alberto Frigo, La chronologie des Pensées : une utopie critique ?
  • Jean-Robert Armogathe, Pascal, auteur classique : la révision du texte des Pensées
  • Sylvio Hermann De Franceschi, Le débat doctrinal au péril de la plaisanterie et de la raillerie. Innovations discursives et formalités polémiques en théologie : le sillage des Provinciales

Varia

  • Barbara Piqué, Pascal, Caussin et l’astronomie moralisée. Note sur une citation dans les Pensées
  • Nicolas Fréry, « Autour de lui, non en lui » : qualités empruntées et avantages effectifs chez Pascal
  • Alicia Oïffer-Bomsel, De l’utilité de l’enseignement de Tacite dans une Espagne en crise selon Baltasar Álamos de Barrientos

Notes et Documents

  • François Trémolières, Jacques Le Brun (1931-2020). Critique textuelle et histoire de la spiritualité
  • Colette Nativel, Marc Fumaroli (1932-2020), le dernier patricien de la République des Lettres

Comptes rendus

Numéro à commander auprès de votre libraire ou accessible sur Cairn en version numérique, y compris par article.
Toutes les commandes des libraires doivent pour leur part passer par le diffuseur-distributeur des PUF-Humensis :

***

XVIIe siècle. 2020/4 : parution du numéro 289
François Chauveau

Sommaire

  • Olivier Leplatre, Présentation : le « feu » de François Chauveau
  • Philippe Cornuaille, Le catalogue raisonné des gravures de François Chauveau (1613-1676). L’art et la manière
  • Élodie Benard, La figure de l’artiste dans le Mémoire de Jean-Michel Papillon sur François Chauveau (1738)
  • Marie-Claire Planche, La main de François Chauveau, le geste graphique
  • Véronique Meyer, De l’auteur à l’illustrateur : d’Audin à Chauveau
  • Bernard Teyssandier, Représenter l’éducation royale au Grand Siècle : variations magistrales dans l’œuvre gravé de François Chauveau
  • Olivier Leplatre, Pages, images, paysages (François Chauveau, Fables choisies mises en vers par M. de La Fontaine)
  • Marc Escola, L’imagination de la fable. Les Fables choisies de La Fontaine mises en vignettes par François Chauveau
  • Philippe Cornuaille, Delphine Reguig, Quatre dessins inédits de François Chauveau pour Le Lutrin de Boileau : l’illustration d’un « Burlesque nouveau »

Varia

  • Louis Georges, La Mothe Le Vayer, précepteur royal. Relecture d’une trajectoire sociale

Comptes rendus

Les figures du numéro sont accessibles ici : Figures.

Numéro à commander auprès de votre libraire ou accessible sur Cairn en version numérique, y compris par article.
Toutes les commandes des libraires doivent pour leur part passer par le diffuseur-distributeur des PUF-Humensis :

***

XVIIe siècle. 2020/3 : parution du numéro 288
Prouver et raconter : généalogies et filiation au XVIIe siècle

Sommaire

  • Introduction par Yohann Deguin, Anne-Élisabeth Spica, Jérôme Luther Viret
  • Michel Nassiet, Généalogie, héraldique et filiation en France au XVIIe siècle
  • Marie-Gabrielle Lallemand, Bon chien chasse de race. Le topos de la naissance inconnue ou cachée dans le roman héroïque du XVIIe siècle
  • Camille Pollet, Le général et le particulier : théoriser la noblesse et produire des généalogies en Espagne, en France et en Angleterre au XVIIe siècle
  • Emmanuel Lemée, Les Généalogies d’Henry Mordaunt, une stratégie littéraire de reconquête sociale au service du roi
  • Christophe Schuwey, Écrire et diffuser la généalogie : les (r)évolutions médiatiques du Mercure galant
  • Clément Duyck, Filiations familiales et spirituelles dans les « Vies » religieuses féminines (France, XVIIe siècle)
  • Marine Roussillon, Une écriture littéraire de la généalogie ? Jean-Baptiste L’Hermite de Soliers
  • Emmanuèle Lesne-Jaffro, De la liste au récit : comment raconter la généalogie ? L’exemple des mémorialistes d’Ancien Régime
  • Camille Lefauconnier, Prénoms et insertion dans un dispositif généalogique au XVIIe siècle chez les Sublet : une histoire à connaître, des droits à faire valoir, des places à conquérir

Varia

  • Hervé Baudry, La poétique du sonnet chez le mystique aveugle Jean de Saint-Samson
  • Matthieu Somon, La découverte de Moïse au bord du Nil selon Nicolas Poussin en 1647
  • Florence Orwat, Madame de Sévigné et la tradition des exercices spirituels. Enjeux autour de l’hygiène de vie et du souci de soi

Comptes rendus

Les figures du numéro sont accessibles ici : Figures.

Numéro à commander auprès de votre libraire ou accessible sur Cairn en version numérique, y compris par article.
Toutes les commandes des libraires doivent pour leur part passer par le diffuseur-distributeur des PUF-Humensis :

***

In memoriam

Jacques Le Brun (1931-2020), par François Trémolières

***

Prix XVIIe siècle 2019

Le lauréat du Prix XVIIe siècle 2019 de la Société d’étude du XVIIe siècle est l’ouvrage de Yann Rodier paru aux éditions Champ-Vallon : Les raisons de la haine. Histoire d’une passion dans la France du premier XVIIe siècle (1610-1659)

***

XVIIe siècle. 2020/2 : parution du numéro 287
Varia

Sommaire

  • Vittorio Frajese, Savoir et tuer. Analyse d’un document sur Paolo Sarpi à la British Library
  • François Pierrard, L’apport méconnu de Jean Domat (1625-1696) au droit pénal
  • Pierre Lyraud, La manière de citer : les citations latines montaniennes dans les Pensées
  • Antoine Gallay, Le problème de l’invention en gravure. L’émergence d’une théorie de la gravure comme art libéral au sein de l’Académie royale de peinture et de sculpture (1651-1674)
  • Florent Quellier, L’usage de la table par Gourville lors de sa mission à Madrid pour le prince de Condé (1669-1670)
  • Marie-Clémence Regnier, Le « Tour de France » par les Classiques. Les demeures des écrivains du XVIIe siècle dans le paysage patrimonial français après 1870

Comptes rendus

Numéro à commander auprès de votre libraire ou accessible sur Cairn en version numérique, y compris par article.
Toutes les commandes des libraires doivent pour leur part passer par le diffuseur-distributeur des PUF-Humensis :

***

Visite de la Bibliothèque de l’Histoire du Protestantisme 

Visite reportée

La société d’Etude du XVIIe siècle a le plaisir de vous convier à une visite de la Bibliothèque de l’Histoire du Protestantisme (54 rue des Saints-Pères, 75007, Paris).

***

Changement de comité de rédaction

29 février 2020

À l’occasion de l’Assemblée Générale du 29 février 2020, une nouvelle équipe dirigée par Claire Badiou-Monferran a pris en charge les destinées de la revue XVIIe siècle (voir la rubrique revue).

La Société tient à remercier très chaleureusement le comité de rédaction sortant pour le travail remarquable accompli au cours des quatre dernières années (Delphine Reguig, directrice de la revue ; Charles-Olivier Stiker-Métral, rédacteur en chef ; Aurélien Girard, rédacteur en chef adjoint ; Claire Crignon, Françoise Poulet et Jean-Marc Civardi, secrétaires ; Karine Abiven, Adrienne Petit et Nicolas Richard, service des comptes rendus), et accompagne de ses meilleurs vœux de succès la nouvelle équipe – en remerciant tout particulièrement les collègues qui ont accepté de poursuivre leur mandat et d’assurer ainsi une parfaite continuité.

***

Motion du comité de rédaction de la revue XVIIe siècle

12 février 2020

Avec l’appui du CA de la Société d’Étude du XVIIe siècle.

Foncièrement attaché à ses missions d’animation de la recherche et de publication des acquis de cette dernière, le comité de rédaction de la revue interdisciplinaire XVIIe siècle exprime sa vive inquiétude à l’égard des projets gouvernementaux en cours.

Ces derniers (LPPR, réforme du Master MEEF, réforme des retraites) menacent fondamentalement l’existence d’une vie intellectuelle autonome, innovante et pluraliste.

Le comité de rédaction s’associe aux mouvements et actions contestant ces projets qui stérilisent à court terme et en profondeur la création, la diffusion et la transmission des savoirs.

Il considère qu’en fragilisant notamment le statut et les conditions de travail des personnels qui assument ces missions, les réformes en cours entrent en contradiction avec toute ambition scientifique réelle.

Sur ces questions, le comité de rédaction appelle enfin les responsables politiques à prendre la mesure de l’urgence d’un réel dialogue avec la communauté des actrices et acteurs directs de la recherche en France.

***

XVIIe siècle. 2020/1 : parution du numéro 286
Lucien et la satire en prose au XVIIe siècle

Sommaire

  • Nicolas Corréard, Introduction
  • Bernd Renner, « Tout ce qui a été, est et sera » : Béroalde de Verville et le mélange ménippéen
  • Pascal Debailly, Le Père Garasse et la poétique du libelle diffamatoire : l’utilisation de Lucien, de Rabelais et de Régnier
  • Bruno Roche, La Mothe Le Vayer à l’école du « gentil Lucien »
  • Michèle Rosellini, Prose satirique / discours satyrique : l’intertexte de Lucien dans les dialogues français d’éducation érotique au XVIIe siècle
  • Emmanuel Bury, Variations galantes sur la satire philosophique : le Lucien de Perrot d’Ablancourt (1654)
  • Nicolas Corréard, Le Supplément de l’Histoire véritable de Frémont d’Ablancourt : gratuité ludique ou sens allégorique ?
  • Theodora Grigoriadu, Une continuation des Histoires vraies de Lucien dans l’Espagne du Siècle d’or : imitation et satire politique dans le Libro tercero de Francisco de la Reguera
  • Sònia Boadas, Lucien de Samosate et les voyages célestes dans la littérature espagnole du Siècle d’or
  • Pierre Darnis, Miguel de Cervantès et la ménippée lucianesque : vers une définition de Don Quichotte ?

Comptes rendus

Numéro à commander auprès de votre libraire ou accessible sur Cairn en version numérique, y compris par article.
Toutes les commandes des libraires doivent pour leur part passer par le diffuseur-distributeur des PUF-Humensis :

***

Conseils bibliographiques à l’intention des étudiants préparant le CAPES et l’agrégation d’Histoire

La Société d’Etude du XVIIe siècle met à la disposition des étudiants préparant le CAPES et l’agrégation d’Histoire quelques conseils bibliographiques recensant des articles et dossiers parus dans la revue XVIIe siècle et portant sur le nouveau programme d’Histoire moderne : Conseils bibliographiques (transmis par Aurélien Girard).

***

NUMÉRISATION de la revue XVIIe siècle

Les anciennes collections de la revue XVIIe siècle (1949-1999) ont été numérisées et sont désormais disponibles dans la bibliothèque Gallica (Bibliothèque Nationale de France). Voir l’onglet « revue » sur le présent site.

***

IMPORTANT (revue XVIIe siècle)

Afin de répondre au mieux aux attentes de nos lecteurs étrangers et de respecter les normes de publication en vigueur pour les revues de rang A, notre éditeur demande désormais aux auteurs de bien vouloir accompagner leur article d’un bref résumé en français et (si possible) en anglais, d’une longueur de 500 à 700 signes. Il leur sera également demandé de proposer quelques mots-clés (3 à 8) qui permettront un meilleur référencement de leur texte.